Navigation – Plan du site

Le transport des charges lourdes au musée départemental Arles antique

Claude Sintes
p. 21-24

Résumé

Après avoir rappelé l’histoire et la genèse du musée départemental Arles antique en évoquant notamment les difficultés rencontrées pour le déplacement des œuvres encombrantes et lourdes, l’auteur montre comment, lors du récent réaménagement du musée, les contraintes liées à la manutention et à la circulation de ces collections spécifiques ont nécessité une adaptation de la scénographie.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

transport, collection
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

Une collection sans domicile fixe
Création d’un lieu adapté, le musée Arles antique
La circulation dans les coulisses
La circulation dans les réserves et dans la collection permanente

Aperçu du texte

Le musée lapidaire de l’église Sainte-Anne, au début du XXe siècle.

Le musée lapidaire de l’église Sainte-Anne, au début du XXe siècle.

© DR

Pour ouvrir cette contribution par un truisme, il est possible de rappeler que la question du déplacement des collections ne se pose pas de la même manière dans un musée du timbre poste et dans un musée d’archéologie ! Certaines pièces y sont facilement manipulables comme la céramique ou la numismatique certes, mais très vite l’unité de mesure atteint le quintal avec les fragments d’architecture, la mosaïque ou la grande sculpture. À cela il faut ajouter l’encombrement de ces objets, leur fragilité malgré les apparences et l’inadéquation des ouvertures et des dégagements : quiconque a essayé de faire passer une borne miliaire fracturée, de deux tonnes, en biais par une porte trop petite, a pu le constater. Le tout naturellement dans les édifices les plus malcommodes qui soient, d’anciennes églises, temples ou hôtels particuliers dont le charme est aussi certain que l’abondance des vo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Sintes, « Le transport des charges lourdes au musée départemental Arles antique », La Lettre de l’OCIM, 168 | 2016, 21-24.

Référence électronique

Claude Sintes, « Le transport des charges lourdes au musée départemental Arles antique », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 168 | 2016, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://ocim.revues.org/1716 ; DOI : 10.4000/ocim.1716

Haut de page

Auteur

Claude Sintes

conservateur en chef du patrimoine, directeur du musée départemental Arles antique
claude.sintes@cg13.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Office de Coopération et d’Information Muséales
  • Les cahiers de Revues.org